Accueil > Les ateliers d’écriture > Le Grand Confinement > Hors Piste du Jour 21

Hors Piste du Jour 21

mercredi 8 avril 2020, par Frédérique

Dans les EPADH, depuis le début de la crise
on déplore de nombreuses pertes.
Feu ta maman âgée de 96 ans.
Hors jeu. Hors piste.
Elle avait perdu, depuis ces dernières années,
le nord et le sens des réalités.
Ses repères avaient sauté, jour ou nuit n’avaient plus de différence.
Sa vieillesse fragile, sa mémoire défaillante te troublaient.
Je pense à toi, mon amie de Paris.
Dans la nuit de dimanche à lundi
ta maman, toute frêle s’est endormie,
A deux pas de toi, à côté d’ Arcueil.
Aussi prêt et impossible deuil.
A cette heure, envoyée à Rungis. Elle attend toujours.
Parquée dans des entrepôts immenses et froids.
C’est glaçant. Impensable. Inhumain.
En même temps, je me surprends à l’imaginer dans le hall des fleuristes ,
ballet de fleurs de printemps dans les coursives de Rungis.
Sur un lit de fleurs, l’image est poétique.
Forcément difficile pour toi, mon amie.
Ta maman était née à Saint Dié dans le 41, dans le Loir et Cher ;
"Dans le Loir et Cher" : c’est l’air d’une chanson de Michel Delpech,
et Jacqueline, un joli prénom intemporel
qui sonne comme des notes fragiles et singulières.
Pas de recueillement, de partage familial possibles et
de manière démonstrative de ta peine.
Gestes barrière. Périmètre de sécurité.
Le Covid19 sépare, éloigne et divise.
Alors qu’à Sydney, quasiment au même moment,
un bébé est né, Antonio.
Une autre amie, grand-mère devenue,
a pu voir en face-time, son fils et son petit-fils.
On vit, à la fois, une époque tragique et magnifique.
Stéphane.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0