Accueil > Les ateliers d’écriture > Le Grand Confinement

Le Grand Confinement

Dernier ajout : 1er juillet.

  • Hors piste du Jour 55

    Écrire, c’est quand, là, devant le Mont par exemple, je ne trouve pas les mots, justement.
    Devant moi, c’est le champ qui est déchaîné. Les herbes sont affolées par le vent. Je suis dans mon cocon. L’habitacle de ma voiture. Je vais en sortir. Bien couverte. Mais pour le moment, je nargue la tempête, à l’abri. Les mots n’arrivent pas. Ou pas beaux, pas assez. Jamais assez pour dire ce que je vois et ce qui est au fond. C’est d’une telle grandeur que ça me dépasse et ça m’enveloppe toute entière. (...)

  • Jour 55 du Grand Confinement

    Dernier atelier puisque demain sera un autre temps... Demain, nous déconfinons...
    Aujourd’hui, revenir sur ce que fut cette expérience d’écriture durant ce temps si particulier du grand Confinement. ECRIRE donc...
    Écrire en tournant en rond , attentive à ne pas cogner les murs, esseulée, loin des autres au dehors, inaccessibles, dangereux. Façonner des ronds qui enferment, des spirales qui emprisonnent, chercher un souffle qui libère, haleter, respirer.
    Écrire des histoires pour sortir de soi, (...)

  • Jour 52 du Grand Confinement

    Aujourd’hui, une photo de Gilbert Garcin, photographe décédé le 17 avril dernier. Vous pouvez découvrir son travail ici :
    Le petit crabe se cache, essaie de dissimuler dans l’ombre grise du rocher son armure trop tendre. La mer descendante l’a abandonné là, nourrice indifférente, dans un trou d’eau sans profondeur et tout petit. L’homme au-dessus de lui le regarde. Il est plus compatissant. Il sait la faiblesse et ce que c’est que se cacher. Le petit crabe s’est mis sans le vouloir entre la mer et (...)

  • Jour 51 du Grand Confinement

    ACROSTICHES (poème où les initiales de chaque vers, lues dans le sens vertical, composent un nom ou un mot-clé).
    Matin de mai Aube naissante Saule courbé sur le courant Que dites-vous de nos errances Un merle court sur le jardin Effrayé de tant de silence Soudain
    De nos pas comptés Et prudents
    Comment dire le doute érodant A l’orée de nos habitudes Rogné le bord de nos amours Noyés nos tristes yeux aveugles A quand nos amis revenus Voir de près le grain d’un visage Aller les pieds nus dans le sable (...)

  • Jour 50 du grand Confinement

    Prenons donc des nouvelles d’IVAN OROC sur le site Feuilles de Route de Thierry Beinstingel .
    Ivan Oroc existe depuis maintenant 48 jours, Vous pouvez lire ce qu’il devient ici :
    ou écouter ce qu’il devient ici :
    Et maintenant, imaginons le quarante-neuvième chapitre !
    " Mais la vie est un combat, une guerre de tous les jours, seuls les plus forts gagnent ! " cria Ivan Oroc au vent qui s’engouffrait entre les grands arbres du parc et les feuilles d’un énorme marronnier frissonna bruyamment (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0