Accueil > Les ateliers d’écriture > Le Grand Confinement > Jour 27 du Grand Confinement

Jour 27 du Grand Confinement

lundi 13 avril 2020, par Frédérique

Aujourd’hui APPLAUDISSONS !

Les percussionnistes des formations musicales de Radio France sont de tout cœur avec les personnels soignants. Ils leur rendent hommage dans un applaudissement musical : Clapping Music de Steve Reich. Ecoutez ça ! en suivant le lien :

https://www.youtube.com/watch?v=5HO...

Voici maintenant le morceau accompagné de sa partition : (écoutez à nouveau, et regardez, on comprend comment est construit le morceau)

https://www.youtube.com/watch?v=lzk...

Chaque phrase musicale ale même rythme (1-2-3/1-2/1 /1-2) , elle est répétée huit fois par séquence.

Nous garderons cette structure de base comme structure de texte.
On écrira une ou plusieurs séries de huit vers, chacun ayant pour rythme 1-2-3/1-2/1/1-2-
On peut aussi s’amuser à compliquer la chose en travaillant sur le son,chaque vers commençant par le son final du vers précédent.

Applaudir pour rien seul en groupe.

Applaudir le soir par plaisir.

Applaudir soignants profs pompiers.

Applaudir toujours à 8 heures.

Applaudir sans cesse pour ne pas manquer.

Applaudir la vie pas la mort jamais.

Applaudir le ciel et la lune orange.

Applaudir la mer de très loin aussi.
Françoise G.

Qu’est-ce qu’y a ? Ya rien ! Sûr ? Quoi donc ?
Ornicar ... décampe ... Quoi ? Qui donc ?
Ce gars là, toqué. Top : tope là !
Il fait quoi ? Où ça ? Là, en-bas
Déconfine ! Où donc ? Au jardin
Tu bêches, plantes.. Quoi donc ? Que du thym
Soleil dore, tape tape sur ta tête
Corbeaux croassent, kiwis, mûres : la fête !
Geneviève.F.

Avril
Printanier ce soir, doux, le vent
vendredi pascal pour semer
même si la pluie n’est pas là
labourez un peu et sarclez
Clairement avril vous sourit
rimaillant douceur et soleil
ayez foi toujours en la terre
terrassant virus fourbe effroi

Ecrire ensemble
Atelier du jour pour la plume
humera la rime et le vers
versatile humeur de la phrase
Aziliz aussi est tentée
Tétramètre ici et encore
cortégé de mots en folie
liseron courant sur la page
pas géré vraiment mais joli

Antoinette

APPLAUDISSEMENTS

Dans mes mains je « toc » seul l’instant,
tant attendu puissant eux précieux,
là sans failles songe moi suis rien,
enfermée dehors là je sens.

Sentinelles soignants fort j’acquiesce,
Est-ce là autour cris t’entends,
dans nos mains ça « toc » tous pleurant
rembobine les « tocs » eux grand yes.

Laurence