Accueil > Page Blanche invite un écrivain > Ahmed Kalouaz > Les biblio-valises > Le vol du papillon

Le vol du papillon

mardi 11 octobre 2011, par webmestre

Le « vol du papillon » est une théorie scientifique qui suppose que rien de ce qui vit sur terre ne puisse bruire sans effet sur le voisinage. La pièce tient compte de cette idée de bruissement et de la certitude que l’enchaînement des événements relève de cette théorie. Cette pièce évoque aussi le destin d’un homme que des jeunes gens en mal d’amusement précipitent dans la Seine, une nuit de juillet. Le Vol du papillon se veut une pièce contre la violence, la ronde des oublis. Nous passons notre vie au bord d’un ring, au bord des larmes. Avec ce besoin pourtant de prendre le temps, de regarder, d’aimer, tout, et tous, alors qu’il faut courir, jongler avec les chiffres, resserrer les boulons, reprendre de l’essence... Pièce en 12 rounds Personnages (1 femme, 3 hommes) : Théo (ancien boxeur, aveugle, jeté à la Seine par des voyous) Ray (ancien boxeur, mort sur le ring) Enzo (le soigneur et entraîneur de Théo) Lilas (amie de Ray)

4 Messages

  • Le vol du papillon Le 31 octobre 2011 à 14:35, par Nad

    Ce livre est un manifeste anti-violence. On le dévore d’une traite, happé par l’histoire simplement terrible d’un boxeur ordinaire et de son adversaire de ring ... Une approche du milieu de la boxe, des combats arrangés, où le gagnant spécule sur la faiblesse du perdant qui n’est plus qu’une proie à abattre ... Passionnant. A lire, à relire et à méditer, féru de boxe ou pas

    • Le vol du papillon Le 6 novembre 2011 à 16:21, par Cath

      on parcourt ce beau texte en étant captivé de round en round, on le finit avec des frissons, comme Lilas, tétanisée au bord du ring.

  • Le vol du papillon Le 6 novembre 2011 à 18:13

    "Ecoute un peu le mien (mon corps), pour une fois . Quand on parle trop bas, on laisse filer la vie, quand on parle trop fort, c’est qu’on en est déjà à vouloir la rattraper ." dit Lilas, la femme douce ...

    Immensément heureuse d’avoir écrit en atelier d’écriture pour découvrir ce livre "nous passons notre vie au bord d’un ring.... tel était l’incipit pour faire parler notre femme douce ....
    Le vol du papillon, un texte de haute voltige ,
    "j’éteins parce que les hommes ne pleurent pas en pleine lumière " ... écrite à 2 reprises.... en dernière phrase...parce que trop de lumière éblouie... attire et le papillon , en plein vol , il peut s’écraser ...en pleine puissance ! il a la légèreté , la beauté , la douceur , l’efficacité du papillon qui butine de fleur en fleur pour disséminer, colporter son essence ... Plus je lis du A.K plus j’aime ses mots, son écriture !
    livre ... L Ivre... si l’ L s’envole ... ivre on titube... et on peut tomber en amour pour une écriture ... Sam.

  • Le vol du papillon Le 15 mars 2012 à 10:19, par ivgZadOi
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0